Mémoires d’une dame de cour dans la Cité Interdite, Jin Yi

plume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Après avoir lu Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite je m’attendais à un deuxième moment magique en lisant les mémoires d’une dame de cours. Malheureusement, là où les mémoires d’un eunuque sont romancés et pleines de rebondissements, les mémoires d’une dame de cours sont plus un témoignage direct, ce qui donne beaucoup moins de rythme au récit. Qui plus est l’ouvrage est un peu court et je connaissais la plupart des anecdotes grâce aux mémoires d’un eunuque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s