Les 7 Roses de Tokyo, Inoue Hisashi

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_mini

Plongez dans la vie du Tokyo de 1945-46 en lisant le journal intime (fictif) de Shinsuke, ancien fabricant d’éventail qui se reconvertira de bien des manières pour continuer à vivre en des temps de guerre, de rationnement, de chômage et d’occupation américaine. Un ouvrage historique comme je les aime qui raconte la vie quotidienne et qui grâce à de petites histoires nous fait mieux découvrir la Grande.

Le Lecteur de cadavres, Antonio Garrido

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

En suivant Ci Song dans la Chine du XIIIème siècle on découvre un pays, une époque et une science, car au fil de l’histoire le jeune homme va perfectionner son art, celui de la médecine légale. J’ai simplement un peu regretté que l’écriture soit trop simple et le rythme du récit étrange. Parfois épreuve difficiles et nouvelles déprimantes se succèdent sans discontinuer pour le personnage principal, faisant clairement baisser mon niveau d’enthousiasme en tant que lectrice, au point de devoir interrompre ma lecture sous peine de perdre toute motivation pour le reste de ma journée.

Mémoires d’une dame de cour dans la Cité Interdite, Jin Yi

plume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Après avoir lu Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite je m’attendais à un deuxième moment magique en lisant les mémoires d’une dame de cours. Malheureusement, là où les mémoires d’un eunuque sont romancés et pleines de rebondissements, les mémoires d’une dame de cours sont plus un témoignage direct, ce qui donne beaucoup moins de rythme au récit. Qui plus est l’ouvrage est un peu court et je connaissais la plupart des anecdotes grâce aux mémoires d’un eunuque.

Fantômes et Kimonos, Kido Okamoto

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Voilà un petit recueil de nouvelles fort sympathique à lire dans le métro. Chaque histoire est une enquête du détective Hanshichi dans le Japon du XIXème. Les énigmes sont bien ficelées et dépaysantes, il faut simplement avoir une bonne mémoire pour s’y retrouver dans tous les personnages aux noms parfois franchement similaires pour un lecteur européen…

Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite, Dan Shi

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Tout est dans le titre ! Ce livre est la transcription d’un témoignage d’un des derniers eunuques de la cité interdite, palais impérial chinois. Et ce témoignage est une vraie grande aventure qui offre un moment de lecture de qualité. Mention spéciale pour la traductrice de l’édition que j’ai lue, Nadine Perront, qui, j’en suis sûre, a beaucoup participé à rendre ce récit dynamique et fascinant, en en supprimant les passages les plus larmoyants et sentimentaux.

Bronze et Tournesol, Cao Wenxuan

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi j’ai adoré ce livre. Il ne se passe pas grand chose dans la vie de Bronze et Tournesol, deux enfants d’un village chinois qui grandissent dans la pauvreté mais au sein d’une famille aimante. L’écriture est poétique et les descriptions font voyager, j’imagine que la formule a fonctionné sur moi.