Mémoires d’une dame de cour dans la Cité Interdite, Jin Yi

plume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Après avoir lu Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite je m’attendais à un deuxième moment magique en lisant les mémoires d’une dame de cours. Malheureusement, là où les mémoires d’un eunuque sont romancés et pleines de rebondissements, les mémoires d’une dame de cours sont plus un témoignage direct, ce qui donne beaucoup moins de rythme au récit. Qui plus est l’ouvrage est un peu court et je connaissais la plupart des anecdotes grâce aux mémoires d’un eunuque.

Je vous écris de Téhéran, Delphine Minoui

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Delphine Minoui nous raconte sa vie de journaliste à Téhéran, ses reportages, ses rencontres, la découverte de ce pays dont est originaire une partie de sa famille, et puis la révolution, les menaces des services secrets, les interviews volées… Cet ouvrage nous ouvre une porte secrète vers l’Iran mais aussi le journalisme dans les pays où la paroles n’est pas si libre que dans le notre.

Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite, Dan Shi

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Tout est dans le titre ! Ce livre est la transcription d’un témoignage d’un des derniers eunuques de la cité interdite, palais impérial chinois. Et ce témoignage est une vraie grande aventure qui offre un moment de lecture de qualité. Mention spéciale pour la traductrice de l’édition que j’ai lue, Nadine Perront, qui, j’en suis sûre, a beaucoup participé à rendre ce récit dynamique et fascinant, en en supprimant les passages les plus larmoyants et sentimentaux.