Cela, Moka

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Je me souviens qu’en fin de collège j’avais eu une grande époque Moka où j’avais dévoré tous ses livres. Quand j’ai retrouvé Cela dans une brocante je l’ai acheté pour me rappeler du bon vieux temps. L’effet que Moka produit sur moi n’a pas changé, c’est bien écrit, captivant et… …à tendance glauque quand même.

Cinq petits cochons, Agatha Christie

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Comme je vous l’avais déjà dit j’ai une passion pour le dénichage de vieilles éditions d’Agatha Christie dans les brocantes. Et je dois dire que ce livre-ci a été une des meilleures acquisitions à 0,50 € que j’ai faite. Comme d’habitude on suit l’enquête d’Hercule Poirot, mais cette fois-ci le crime a été commis il y a seize an et il va falloir découvrir l’assassin parmi 5 suspects qui racontent chacun leur tour leur version des faits.

Théorie générale de l’oubli, José Eduardo Agualusa

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Vous connaissez l’histoire moderne de l’Angola ? Et bien ce livre est une bonne introduction. Le personnage central est une vieille dame peureuse emmurée (littéralement) dans son appartement n’observant la mutation de son pays que par ses fenêtres et sa terrasse. Mais le récit est choral et les autres personnages nous offrent, eux, une vraie vision des évènements.

Acide sulfurique, Amélie Nothomb

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Malheureusement, avec la mode de Hunger Game et ses autres dérivés, cet ouvrage sur une émission de télé-réalité mettant en scène des prisonniers et leurs gardiens a un petit goût de « oh mince… encore… ».  Pas de chance pour Amélie Nothomb qui a écrit son livre en 2005, mais je devais vous prévenir si jamais vous avez envie de vous plonger dans cette histoire en 2017.

Le Fils de l’eau, Gu Byeong Mo

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Cet ouvrage raconte l’histoire d’un jeune homme-poisson recueilli par un vieil homme et son petit fils. Encore une fois je n’ai pas été séduite par l’écriture de Gu Byeong Mo. Mais dans cet ouvrage, contrairement aux Petits Pains de la pleine lune, l’auteur a réussi à m’accrocher avec un personnage principal plus attachant et un récit plus efficace.