Cela, Moka

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Je me souviens qu’en fin de collège j’avais eu une grande époque Moka où j’avais dévoré tous ses livres. Quand j’ai retrouvé Cela dans une brocante je l’ai acheté pour me rappeler du bon vieux temps. L’effet que Moka produit sur moi n’a pas changé, c’est bien écrit, captivant et… …à tendance glauque quand même.

Mille femmes blanches, Jim Fergus

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

J’espère que cette fiction (j’insiste sur le fait que c’en est une) reflète de manière satisfaisante la vie des cheyennes à la fin du XIXème, car si c’est le cas, alors cet ouvrage est un sans faute. Les personnages sont attachants, l’histoire est haletante et l’écriture sous forme de journal de bord fait mouche (pour une fois).

Le Dernier Banquet, Jonathan Grimwood

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Le livre raconte l’histoire de Jean-Charles d’Aumout, un noble du XVIIIème siècle, de l’enfance à la mort. Ce qu’on peut dire, c’est que sa vie aura été riche en rebondissements, et l’auteur nous les raconte avec force détails crus et dérangeants mais en y ajoutant toujours une note presque burlesque. C’est à la fois dégueulasse et enthousiasmant !

Le Plus Grand Philosophe de France, Joann Sfar

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Un bouquin à la Joann Sfar, à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes parce que les termes sont crus. Mais en même temps les aventures des personnages font de la concurrence aux récits de pirates pour enfants. Le tout forme une farce burlesque rafraîchissante, drôle et captivante à lire d’urgence !