Demain les chiens, Clifford D. Simak

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_mini

Le futur raconté par des chiens. (<– voilà le pitch) Super Bouquin de science fiction à lire de toute toute toute urgence. Et si comme moi vous détestez les préfaces (je devrais écrire un article là dessus), vous serez ravis de voir qu’ici elles font partie intégrante du livre. Si, si je vous jure parfois les préfaces servent à quelque chose d’autre que vous spoiler un bouquin ou vous expliquer quoi en penser avant de le lire (je les déteste vraiment).

Le Papillon des étoiles, Bernard Werber

plume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Mon gros soucis avec Werber c’est que j’adore ses histoires mais je n’aime pas trop son écriture et surtout je déteste toujours les fins de ses récits, alors forcément j’aurai du mal à lui mettre une bonne note. Pourtant l’idée de départ du papillon des étoiles est très belle et j’ai vraiment été prise dans le livre, au début…

Les Robots de l’aube, Isaac Asimov

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

L’enquêteur des deux précédents tomes, Les Cavernes d’acier et Face aux feux du soleil, une nouvelle planète, des robots, je pensais que ce tome du Cycle des robots allait de nouveau enthousiasmer ! Et pourtant, j’ai trouvé cet ouvrage encore plus lent et verbeux que les autres ce qui m’a décidé à ne plus lire Asimov pendant quelques temps.

Face aux feux du soleil, Isaac Asimov

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Avec ce quatrième livre du Cycle des robots Asimov signe de nouveau un roman, mais un peu plus court que le précédent, ce qui rend l’histoire bien plus dynamique. Le personnage principal, qui était déjà celui des Cavernes d’acier, est envoyé sur une planète qu’il ne connait pas, ce qui donne au livre un ton de récit de voyage qui a sans doute fait vibrer ma corde sensible.

Les Cavernes d’acier, Isaac Asimov

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Malheureusement ce livre allait forcément être une déception après Les Robots et Un Défilé de robots. En effet, contrairement aux deux autres ce troisième livre du Cycle des robots est un roman. On perd toute la dynamique percutante de la nouvelle pour lire un ouvrage complet que j’ai trouvé un peu long, manquant de rythme et qui m’a surtout laissé un sentiment d’enfermement et d’étouffement un peu anxiogène. Mais cela reste un texte abouti et parfaitement intéressant à lire, d’où mes trois plumes bien méritées !