La Horde du Contrevent, Alain Damasio

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_mini

C’est peut-être le plus beau récit de périple en équipe que je n’ai jamais lu. Une histoire de vent qui a fait vibrer mes cordes sensibles de scientifique et de poète à la fois. C’est fort, prenant, captivant, émouvant… …j’avoue ma critique ne vous apprend pas grand chose mais ce livre m’a tellement chamboulée que… …débrouillez-vous quoi !

Mille femmes blanches, Jim Fergus

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

J’espère que cette fiction (j’insiste sur le fait que c’en est une) reflète de manière satisfaisante la vie des cheyennes à la fin du XIXème, car si c’est le cas, alors cet ouvrage est un sans faute. Les personnages sont attachants, l’histoire est haletante et l’écriture sous forme de journal de bord fait mouche (pour une fois).

Le Tour du monde du roi Zibeline, Jean-Christophe Rufin

plume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Ce récit de voyage à deux voix n’est pas la plus grande réussite de Rufin. L’auteur raconte un voyage trop long, en trop peu de page. Le fait que deux personnages racontent ce périple autour du monde le rend encore plus long et casse le rythme du récit. C’est comme si on se contentait de survoler les faits, il est difficile de se laisser immerger dans l’histoire. Pourtant l’aventure est belle et elle pourrait être vraiment prenante !

Théorie générale de l’oubli, José Eduardo Agualusa

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Vous connaissez l’histoire moderne de l’Angola ? Et bien ce livre est une bonne introduction. Le personnage central est une vieille dame peureuse emmurée (littéralement) dans son appartement n’observant la mutation de son pays que par ses fenêtres et sa terrasse. Mais le récit est choral et les autres personnages nous offrent, eux, une vraie vision des évènements.

Mémoires d’un eunuque dans la cité interdite, Dan Shi

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_mini

Tout est dans le titre ! Ce livre est la transcription d’un témoignage d’un des derniers eunuques de la cité interdite, palais impérial chinois. Et ce témoignage est une vraie grande aventure qui offre un moment de lecture de qualité. Mention spéciale pour la traductrice de l’édition que j’ai lue, Nadine Perront, qui, j’en suis sûre, a beaucoup participé à rendre ce récit dynamique et fascinant, en en supprimant les passages les plus larmoyants et sentimentaux.

Le Viking qui voulait épouser la fille de soie, Katarina Mazetti

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_or_mini

Ce récit choral d’une famille au temps des viking est un voyage historique unique. Amour, secret, rites magiques, combats, voyages tous les éléments sont réunis pour écrire une grande saga familiale, mais en un seul tome ! Et que c’est bon de lire un livre, en sachant que l’auteur ne tirera pas sur la corde, pour en faire une série qui se vendra en 5 tomes en diluant l’histoire avec des broutilles !

Ma Vie de pingouin, Katarina Mazetti

plume_or_miniplume_or_miniplume_or_miniplume_noire_miniplume_noire_mini

Je ne suis pas une fana de morceaux de vies romantiques, mais Katarina Mazetti parvient à nous conter une jolie histoire d’amour sur fond de croisière en Antarctique sans la napper de niaiserie à vous donner la nausée. A lire en vacances sur la plage pour se rafraîchir ou à dévorer pendant un week-end d’hiver cocooning pour rester dans le thème.